Natalie MacMaster

Natalie MacMaster, musicienne lauréate originaire du Cap-Breton, a entrepris sa carrière de violoniste à l’âge de 16 ans lorsqu’elle a lancé son premier album, Four on the Floor. Plus de trois décennies plus tard, elle a produit 11 albums, présenté des milliers de spectacles et collaboré avec de nombreux artistes de renommée mondiale.

Elle décrit son dernier album, Cape Breton Girl, comme étant dynamique et traditionnel. L’album est rempli de gigues, de reels et de strathspeys envoûtants qui reflètent ses valeurs les plus précieuses, dont sa famille, son chez-soi, ses traditions et sa foi.

Natalie a combiné sa vie familiale et sa vie professionnelle depuis qu’elle s’est mariée au violoniste Donnell Leahy en 2002. Tout au long de sa carrière, Natalie a fait preuve d’une éthique de travail qui lui a attiré une reconnaissance bien méritée au sein de l’industrie. Grâce à ce dévouement, elle a reçu plusieurs certifications or ainsi que de nombreux prix partout en Amérique du Nord. Par ailleurs, elle détient un doctorat honorifique de l’Université St. Thomas, des diplômes honorifiques de la Niagara University, à New York, et de l’Université Trent ainsi qu’un doctorat honorifique en théologie de l’École de théologie de l’Atlantique. Membre de l’Ordre du Canada, elle a également reçu le prestigieux prix des Arts et des Lettres de la Canadian Association of New York. Ses talents sont sollicités par ses paires de divers genres musicaux. Elle a collaboré à de nombreux projets de musique, y compris un enregistrement avec Yo-Yo Ma pour lesquels ils ont remporté un Grammy. Forte de ses racines au Cap-Breton, de sa passion et de son amour pour sa famille, Natalie MacMaster est une véritable influence musicale qui continuera sans aucun doute de charmer ses auditoires pendant bien des années.

*L'accès à cet événement de la série de concerts de la Zone des célébrations se fait maintenant sur le principe du «premier arrivé, premier servi » à l'entrée des portes.

 

Les Barra MacNeils

L’année 2013 marque les 26 années de carrière d’enregistrements et de tournées du groupe familial originaire de Sydney Mines, à l’île du Cap-Breton, les Barra MacNeils. En 2012, le groupe réalise deux nouveaux projets d’enregistrement : l’enregistrement sur deux soirs d’un concert avec l’orchestre symphonique de la Nouvelle-Écosse donné à l’auditorium Rebecca Cohn de Halifax; et un enregistrement spécial, intitulé Celtic Colours, mettant en vedette une brochette d’artistes de la scène folk, Americana et celtique. Le groupe formé des six frères et soeurs MacNeil est largement reconnu comme l’un des meilleurs groupes de scène dans le monde de la musique celtique. Ses nombreux albums, encensés par la critique, regroupent des chansons originales ainsi que des grands succès connus sous forme de pièces instrumentales ou vocales. Un spectacle en direct des Barra MacNeils est une expérience incomparable : plusieurs chanteurs principaux, de belles harmonies, des prouesses instrumentales sur un vaste éventail d’instruments acoustiques, à cordes, à percussion et à vent, ajoutés à de la danse, des contes, des chants en gaélique et une immersion au sein d’une culture ancienne. C’est le divertissement familial par excellence. Récipiendaires de nombreux prix, les Barra MacNeils ont à leur actif pas moins de 16 albums. Ambassadeurs celtiques du Canada, ils continuent de se produire à guichets fermés partout au Canada, aux États-Unis, dans les Caraïbes, au Royaume-Uni et ailleurs en Europe.

 

*L'accès à cet événement de la série de concerts de la Zone des célébrations se fait maintenant sur le principe du «premier arrivé, premier servi » à l'entrée des portes.

 

 

Serena Ryder

11 juillet 2014

En 2013, Serena Ryder a innové sur tous les plans avec son nouvel album Harmony, certifié « Or » quelques mois seulement après sa sortie (novembre 2012). Le premier extrait, « Stompa », a rapidement obtenu la certification « Double platine » – une première pour Serena Ryder. Cette artiste a vite fait sensation au sud de la frontière grâce à ses chansons diffusées massivement sur les ondes et atteignant le sommet des palmarès Triple A. Son immense talent brut et original d’auteur-compositeur et ses magnifiques prestations électrisantes lui valent l’adoration de ses fans, de ses pairs et des critiques. Au fil des années, elle a récolté de nombreux honneurs, dont trois prix Juno prestigieux : Nouvel artiste de l’année en 2008; Album alternatif adulte de l’année en 2009 (Is It O.K.); et Vidéo de l’année en 2010 (« Little Bit of Red »). Le mois dernier, après deux concerts exceptionnels à Regina, elle remporte son quatrième prix Juno dans la catégorie Album alternatif adulte de l’année. Au fil des années, ses albums ont connu beaucoup de succès, notamment If Your Memory Serves You Well (2007) et Is it O.K. (2009), qui ont été certifiés « Or ». En 2012, son single « Weak In The Knees » est aussi certifié « Or ». Si l’on tient compte du chemin parcouru depuis le début de cette année, on peut affirmer sans hésiter que Serena Ryder continuera d’atteindre de nouveaux sommets artistiques dans la foulée du succès de son album Harmony.

 

*L'accès à cet événement de la série de concerts de la Zone des célébrations se fait maintenant sur le principe du «premier arrivé, premier servi » à l'entrée des portes.

 

Paul Brandt

18 juillet 2014

Paul Brandt est l’artiste masculin canadien le plus récompensé de l’histoire de la musique country. Avec le lancement de son premier album, Calm Before The Storm, qui s’est d’ailleurs vendu à des millions d’exemplaires, il est passé de ses modestes origines à la vedette qu’il est maintenant. Son parcours des bars de Calgary et des concours de talents à la scène internationale est d’autant plus fascinant : c’est à l’âge de 21 ans, alors qu’il travaillait comme infirmier à l’Alberta Children’s Hospital, qu’il a signé une entente avec Warner Music Canada et Reprise Records Nashville. Peu après, Paul s’est classé au palmarès, a entrepris des tournées dans le monde entier et est allé jusqu’à écrire une chanson enregistrée par Dave Matthews et Johnny Cash.

Au cours de sa carrière, il a produit 11 albums, desquels sont ressortis plusieurs succès populaires. Il a remporté le prix de l’Album de l’année à plusieurs reprises ainsi que des certifications or, platine et multi-platine, établissant sa réputation d’idole de la musique

country canadienne, tant aux États-Unis que dans son propre pays. Il était le premier artiste canadien masculin de musique country à figurer aux première et cinquième positions du palmarès depuis Hank Snow, en 1974. Connu pour ses prestations énergétiques sur scène et ses activités philanthropiques, Paul fait appel à sa musique et à sa popularité pour divertir, engager et inspirer les gens. Par le biais de sa fondation Build It Forward, il cherche à aider les gens les plus pauvres dans les quatre coins du monde. Il a d’ailleurs obtenu la Médaille du jubilé de diamant de la reine Elizabeth II ainsi que de nombreuses autres distinctions pour ses activités humanitaires.

Il habite maintenant dans un ranch au pied des montagnes Rocheuses, en Alberta, avec son épouse Liz et leurs deux enfants.

 

 

*L'accès à cet événement de la série de concerts de la Zone des célébrations se fait maintenant sur le principe du «premier arrivé, premier servi » à l'entrée des portes.

 


Burton Cummings

24 juillet 2014

Intronisé au Panthéon de la musique canadienne, au Panthéon des auteurs et compositeurs canadiens, au Temple de la renommée de l’industrie canadienne de la musique, dans l’Allée des célébrités canadiennes et au Temple de la renommée de la musique des Prairies, ainsi que récipiendaire de plusieurs prix Juno, de l’Ordre du Canada, de l’Ordre du Manitoba, du Prix du gouverneur général pour les arts du spectacle et de plusieurs prix aux Canadian Music and Broadcast Music Awards pour ses chansons jouées en ondes plus d’un million de fois, Burton Cummings est l’un des artistes rock les plus récompensés de l’histoire de la musique canadienne. Outre ses nombreux prix, distinctions et réalisations, il est incontestablement le rockeur canadien le plus apprécié par son pays. Au sein du célèbre groupe rock canadien The Guess Who, Burton a écrit une série sans précédent de chansons et d’albums à succès international. En 1976, Burton a poursuivi sur cette lancée en produisant un album solo certifié or comportant la chanson Stand Tall. Plus d’une douzaine d’albums solos et de chansons à succès lui ont succédé. Partout en Amérique du Nord, ses spectacles joués à guichets fermés n’ont fait que renforcer sa popularité. Il a remporté cinq prix Juno entre 1977 et 1980 dans les catégories Meilleur chanteur masculin et Meilleur album. Il a d’ailleurs animé le gala de remise des prix Juno quatre fois. Considéré comme la star du rock canadien, un trésor national et une légende vivante, Burton Cummings a toujours su rester fidèle à qui il est et ne délaisse jamais son style unique.

 

*L'accès à cet événement de la série de concerts de la Zone des célébrations se fait maintenant sur le principe du «premier arrivé, premier servi » à l'entrée des portes.

 

Matthew Good

8 août 2014

Au cours des 20 dernières années, ce musicien canadien certifié multi-platine a réalisé dix albums studio, trois EP, un album en concert et deux compilations. Entre 1999 et 2011, tous ses albums studio se sont classés au top 5, et deux d’entre eux ont dominé le palmarès. Plusieurs albums ont été certifiés multi-platine, et tous sauf deux ont été certifiés or. Depuis 1997, il a été en nomination pour vingt prix Juno et en a remporté quatre. Outre sa carrière musicale, Matthew est un promoteur de la santé mentale et discute ouvertement de sa lutte avec la bipolarité. En outre, il appuie le projet ceasefire.ca de l’Institut Rideau et a déjà contribué à The Guardian. On dit que c’est lui qui a inventé l’expression « first world problems » (problèmes de l’Occident); elle serait tirée des paroles de la chanson Omissions Of The Omen, une piste cachée sur le premier album du Matthew Good Band, Last Of The Ghetto Astronauts.

 

*L'accès à cet événement de la série de concerts de la Zone des célébrations se fait maintenant sur le principe du «premier arrivé, premier servi » à l'entrée des portes.

 

Buffy Sainte-Marie

13 août 2014

Ses études secondaires à peine terminées (en 1962), Buffy Sainte-Marie démarre sa carrière d’artiste sur les chapeaux de roue au début des années 1960, après l’ère des beatniks, mais avant celle des hippies. Seule, elle fait la tournée des collèges nord-américains, des réserves et des salles de concert et reçoit souvent un accueil triomphal. Elle fait aussi face à l’incompréhension du public et des maisons de disques, qui s’attendent à voir une Pocahontas en robe à franges et qui sont plutôt confrontés pour la première fois à la réalité de la vie des amérindiens racontée à la première personne. À l’âge de 24 ans, Buffy Sainte-Marie a déjà parcouru l’Europe, le Canada, l’Australie et l’Asie, récoltant honneurs, médailles et prix, autant de distinctions qui lui sont encore décernées aujourd’hui. Sa chanson Until It’s Time for You to Go est enregistrée par Elvis Presley, Barbra Streisand et Cher, et Universal Soldier devient l’hymne du mouvement pour la paix. Son tout premier album lui mérite le titre de meilleure artiste de l’année accordé par le Billboard. Elle disparaît soudainement des ondes des radios populaires américaines pendant les années Lyndon Johnson. À son insu, son nom est inscrit sur une liste noire, tout comme ceux d’Eartha Kitt, de Taj Mahal et de nombreux autres artistes engagés, et la Maison-Blanche la place au nombre de ceux dont la musique « mérite d’être supprimée ». Sur les plateaux de télévision où elle est invitée grâce au succès de Until It’s Time for You to Go, on lui dit que les enjeux autochtones et le mouvement pour la paix ne sont plus d’actualité et qu’elle doit limiter ses commentaires aux bavardages mondains. Dans la foulée des événements de Wounded Knee, l’administration présidentielle suivante, soit celle de Richard Nixon, la condamne vivement. Toutefois, en territoire autochtone et à l’étranger, sa renommée ne fait que croître. Alors qu’on lui interdit de participer à des émissions de télévision pour adultes aux États-Unis, elle se joint en 1975 à la distribution de l’émission Sesame Street, où elle demeure pendant cinq ans. Elle continue de se produire dans de nombreux concerts populaires et des événements-bénéfice militants, comme ceux de l’American Indian Movement (AIM), au Canada et aux États-Unis. Elle enregistre 18 albums, réalise trois émissions spéciales pour la télévision, compose de la musique de films, acquiert une renommée internationale, collabore à la création de la catégorie Album autochtone de l’année des prix Juno, élève un fils, obtient un doctorat en Arts, enseigne la musique numérisée comme professeure auxiliaire dans différents collèges, et remporte un Oscar et un Golden Globe pour sa chanson Up Where We Belong.

 

*Les laissez-passer pour ce spectacle ne sont pas requis

*L’accès se fera aux portes sur le principe du «premier arrivé, premier servi»


 

1755

15 août 2014

Le légendaire groupe acadien 1755 sera des nôtres à Charlottetown pour célébrer la Fête Nationale de l’Acadie, le 15 août 2014! Alliant le folk, le country et le rock sur des paroles de chansons traditionnelles, des membres du groupe ou du poète Gérald Leblanc, 1755 est la figure emblématique de la musique acadienne pour plusieurs générations en Acadie. C'est 1755

 

qui a réellement lancé le mouvement musical acadien à l'échelle internationale. Plus qu'un groupe de musique, c'est l'Acadie entière qu'ils transportaient dans leur sac de voyage, et leur influence peut s'entendre chez les artistes acadiens qui ont suivi. Encore aujourd'hui, après plus de 35 ans, 1755 fait lever les foules et rallier la fierté d’un peuple!

*Les laissez-passer pour ce spectacle ne sont pas requis

*L’accès se fera aux portes sur le principe du «premier arrivé, premier servi»

Matt Andersen

16 août 2014

Si l’on tient compte de ses vidéos qui ont été vues plus de 2 millions de fois sur YouTube, de la vente indépendante de plus de 30 000 albums, du prix qu’il a obtenu aux European Blues Awards en 2013 et du titre du Meilleur interprète solo qu’il a mérité au Memphis Blues

Challenge, on peut conclure que Matt Andersen a percé sur la scène internationale. Un interprète sans égal avec une voix imposante remplie de soul et une présence remarquable sur scène, Matt a cultivé un auditoire impressionnant, et ce, comme dans le bon vieux temps – par ses tournées internationales qui laissent amateurs et nouveaux convertis répandre sa bonne nouvelle de bouche à oreille. Par le biais de Weightless, son premier album pour le label True North Records, Matt a réussi à capter sa musique sur un enregistrement comme jamais

auparavant. Cet album a permis au natif du Nouveau-Brunswick de transposer son formidable talent d’interprète blues vers ses compositions. Sa réputation de bluesman lui a valu le prix du Meilleur artiste solo/acoustique aux Euro Blues Awards en 2013 et trois prix aux Maple Blues Awards en 2012, sans oublier l’International Blues Challenge qu’il a remporté en 2010 à Memphis. La vaste discographie d’Andersen compte sept albums, incluant un album de Noël, un album en concert, et deux albums avec le joueur d’harmonica Mike Stevens.

*Les laissez-passer pour ce spectacle ne sont pas requis

*L’accès se fera aux portes sur le principe du «premier arrivé, premier servi»


The Sheepdogs

23 août 2014

 

Les membres du groupe de rock and roll The Sheepdogs doivent leur renommée à leur travail acharné et à leur détermination. Ayant financé eux-mêmes l’enregistrement de leurs trois premiers albums et leurs premières tournées, ils voient leur succès décupler avec la diffusion de leur album Learn & Burn, en 2010. Le groupe décroche par la suite trois prix Juno en 2012 : Nouveau groupe de l’année, Single de l’année et Album rock de l’année. Avec ces nombreux prix à son actif, le groupe s’apprête à conquérir de nouveaux fans en diffusant son nouvel album éponyme, produit par Patrick Carney et Austin Scaggs des Black Keys, qui marquera le réel début de sa carrière aux États-Unis et sur la scène internationale. Originaire de la petite ville canadienne de Saskatoon, en Saskatchewan, le groupe The Sheepdogs remporte une compétition internationale en 2011, ce qui lui vaut la une du magazine Rolling Stone. C’est la première fois qu’un groupe sans label figure sur la page couverture du magazine. Dans la foulée de cette victoire, remportée grâce aux 1,5 million de votes récoltés au sein du public, le groupe signe un contrat d’enregistrement avec la maison de disques Atlantic, qui lance un nouvel EP, Five Easy Pieces, en août 2011. Le groupe, qui ne cesse de tourner depuis 2006 et a passé toute l’année dernière sur la route avec John Fogerty et des groupes comme Kings of Leon, et Robert Randolph & the Family Band, espérait composer des chansons se prêtant à son style d’interprétation passionné. Il a également offert des prestations dans le cadre de plusieurs festivals comme ceux de Coachella, Bonnaroo et South by Southwest.

*L'accès à cet événement de la série de concerts de la Zone des célébrations se fait maintenant sur le principe du «premier arrivé, premier servi » à l'entrée des portes.